Projet pédagogique jeunes

ECOLE d'ESCALADE du CLUB ALPIN FRANCAIS de LILLE

 

PROJET PEDAGOGIQUE

 

OBJECTIFS GENERAUX

 

L'école d'escalade du CAF de Lille s'inscrit dans le projet de la Fédération Française de Montagne et d'Escalade qui s'exprime simplement en ces termes : "de la salle à la montagne".

Afin d'atteindre cet objectif l'école d'escalade va se déployer en  trois niveaux d'activités, niveaux qui ne sont pas étanches entre eux, ni balisés par les seuls critères d'âges, même si ceux-ci sont évoqués.

 "De la salle à la montagne" c'est proposer à des  jeunes un parcours d'initiation aux pratiques qui mènent à une autonomie, laquelle permet  de vivre pleinement  la montagne.

 

Le premier niveau se destine à une population de jeunes enfants dès l'âge de 6 ans, attirée par la pratique de l'escalade, sans expérience antérieure. L'activité sera particulièrement ludique et adaptée à ces âges (de 6 à 8 ans).  Ce groupe sera vraisemblablement "volatile" dans la mesure où à ces âges les enfants sont curieux mais non déterminés. Il en sera tenu compte dans l'approche de la pratique de l'escalade. Ce sera le JARDIN d'ESCALADE

 

Le second niveau  est une étape d'initiation. Le temps de la première découverte est dépassé. Ces jeunes, âgés de 8 à 13 ans, ont déjà vécu plusieurs expériences, soit au Jardin d'escalade, soit dans d'autres situations. Ils ont déjà fait le choix de poursuivre leur initiation.

 Le projet de ce groupe est clairement orienté vers les apprentissages fondamentaux aussi bien en ce qui concerne le geste que la technique et la sécurité.

Le travail s'effectuera sur surface artificielle d'escalade (SAE) essentiellement. Occasionnellement des sorties seront organisées sur des sites naturels  comme des falaises de moyenne importance. L'occasion sera alors offerte de faire connaissance avec le rocher dans des situations de découverte (Ardennes). C'est l’ECOLE des DEBUTANTS.

 

Le troisième groupe celui des plus âgés et des plus expérimentés centrera son activité sur les techniques conduisant à l'autonomie et pour certains pouvant conduire à des qualifications d'encadrement.

Des activités sur SAE seront poursuivies dans le cadre du développement des compétences en escalade mais s'y ajoutera un travail beaucoup plus technique. Des séances en salle de "Bloc", des sorties sur des sites naturels et la participation à la compétition complèteront le parcours. En cours d'année des stages seront proposés durant lesquels les jeunes auront à mettre en pratique leurs compétences et rencontreront les difficultés que l'on retrouve dans toute cordée.

C’est l’ECOLE des CONFIRMES qui avancera vers l'expérience de la montagne.

L’évaluation

 

Pour chacun des niveaux une évaluation est mise en œuvre permettant d'ajuster les propositions de travail aux jeunes, permettant de connaître les compétences de chacun afin de s'assurer de la capacité à s'inscrire dans les différentes activités proposées, en particulier en ce qui concerne la pratique en milieu naturel. Cela permet aussi à chaque jeune de se mesurer, de s’évaluer et d’adapter sa pratique à sa qualification.

 

Note à propos de la compétition:

 

 Celle-ci fait partie intégrante des activités du groupe "CONFIRMES" qui sera  amené à y participer. Pour autant, les débutants, qui en font la demande, peuvent également y participer.La compétition n'est pas, pour notre école, un objectif en elle-même, elle est à considérer comme un outil pédagogique qui intègre les concepts d'engagement, de dépassement de soi, de prise de risque dans un cadre sécurisé.

 

LES MODALITES

 

La formation des jeunes, repose essentiellement sur un professionnel titulaire du BEES escalade, qui a une expérience reconnue de l'encadrement des jeunes en école de sport et en centres municipaux d'initiation aux sports. Il sera aidé dans sa tâche, autant que de besoin, par des bénévoles titulaires des diplômes fédéraux d'initiateur sur surface artificielle, d'initiateur sur sites naturels sportifs ou d'initiateur en terrain d'aventure. Tous ayant une solide expérience de la montagne.

 

Le "Jardin d'Escalade" comporte un nombre déterminé de séances  d'une heure trente chacune le samedi, dont la durée et le contenu  sont adaptés au jeune âge. Elles se déroulent sur une surface artificielle d'escalade exclusivement. L'aspect ludique intègre cependant l'utilisation des outils de base du grimpeur que sont la corde, le baudrier et le système d'assurage.

Le calendrier des séances est communiqué aux familles, celui-ci étant dépendant des créneaux accordés par les institutions gestionnaires des SAE.(vile de Lille, école St Adrien…)

 

L'école des Débutants comporte une séance hebdomadaire, le samedi, d'une durée de deux heures, majoritairement en salle sur SAE. L'activité inclus,  en cours d'année, un cycle de travail sur Bloc dans un autre lieu afin d'initier les jeunes de ce groupe à cette discipline plus exigeante mais importante pour développer les facteurs d'exécution.

Une à deux sorties sont proposées en milieu naturel, en accompagnement de l'école des Confirmés, afin d'avoir au cours de l'année un premier contact avec le milieu naturel.

 

L'école des Confirmés comporte deux  séances hebdomadaires de deux heures chacune. L'une sur SAE pour poursuivre les apprentissages gestuels et y ajouter un temps important d'apprentissages techniques spécifiques à l'escalade en montagne. L'autre en salle de bloc afin de développer les facteurs d'exécution.

Une troisième séance destinée à l'entraînement à la compétition  est orientée vers les concepts de prise de risque, d’engagement, de sécurité.

______________________________________

LES STAGES :

Chaque année le CAF de Lille organise des stages pour les jeunes et des stages pour adultes. Les stages jeunes ont pour vocation de conduire progressivement cette population vers la montagne. Ils sont organisés à prix coutant.  La participation de bénévoles, qui offrent un temps d'encadrement sur leurs loisirs, permet de limiter le coût. Un seuil de participation des jeunes est indispensable pour des raisons économiques. Ces stages pourront  donc être annulés "faute de combattants"

Les stages sont des  temps de mise en pratique et de confrontation à la réalité  de la pratique de l'escalade. Ils viennent ponctuer les apprentissages et font apparaître des lacunes donc des besoins d'apprentissages complémentaires. Ils ne doivent pas être perçus comme des temps de séjour de vacances, même si ce sont des temps conviviaux, mais comme des stages de formation d'où on ressort en étant plus compétent et plus performant.

 

Le stage de printemps s'adresse de façon privilégiée à l'école des Confirmés mais sans exclusive car il pourra se trouver dans l'école des débutants des jeunes ayant les compétences nécessaires pour y trouver leur place. Ce stage sera encadré par le BE secondé par des bénévoles eux aussi "confirmés" et diplômés

Les lieux sont déterminés en fonction de la population qui souhaite s'y engager et feront l'objet d'une information à la rentrée de Janvier 2014.

 

Le stage d'été est pour sa part un stage destiné aux jeunes de l'école des "Confirmés" les plus avancés dans l'autonomie. Il s'agit d'un stage de montagne en début de saison estivale comportant des "grandes voies" de plusieurs longueurs et une découverte de l'alpinisme.

L'encadrement est assuré par des moniteurs diplômés et/ou par un guide de haute montagne pour la partie alpinisme et par des bénévoles qualifiés  pour la partie "grande voie".

Le projet sera présenté au retour du stage de printemps, en avril.

______________________________________

 

La Compétition:

En escalade les compétitions sont peu nombreuses.

 

Départementale: elle se déroule dans l'environnement proche et n'occupe généralement qu'une journée. Le déroulement est simple : qualification le matin puis demi finale et finale l'après midi avec publication du classement ensuite.

 

Régionale : la compétition peut se dérouler plus loin, il est parfois nécessaire d'envisager le déplacement le samedi après midi avec retour le dimanche soir. Le déroulement est semblable à la compétition départementale.

 

L'engagement en compétition nécessitera une participation des familles pour les accompagnements avec les bénévoles et de l'école au sens large pour le soutien aux concurrents.

 

 

LES MOYENS :

 

L'encadrement est constitué selon les configurations de professionnels et/ou de bénévoles qualifiés et expérimentés déjà évoqué au cours de cette présentation.

 

Des salles d'escalade équipées d'une surface artificielle d'escalade, de salle équipé de "Bloc"  et durant l'hivernage de salles privées ouvertes au public, en France comme en Belgique, afin de quitter certaines routines.

 Les adresses des salles régulièrement fréquentées  seront communiquées lors des inscriptions ainsi que les plans d'accès.

 

Le matériel : le Club Alpin met à disposition le matériel nécessaire à la pratique de l'escalade. Dans les salles les jeunes trouveront les baudriers, les cordes, les systèmes d'assurage, les mousquetons, sangles etc.....Seuls les chaussons ne sont pas mis à disposition compte tenu du caractère plus personnel de ce matériel.

Lors des stages et des sorties en milieu naturel il en va de même avec les dégaines, les piolets et les crampons. Ici encore les effets personnels et chaussures ne sont pas proposés.

Lorsque les jeunes sont "installés" dans la pratique, il apparaît rapidement le besoin d'un matériel personnel tel que le baudrier. C'est souvent après une ou deux années de pratique, lorsque le jeune se sent réellement attiré par ce sport que ce manifeste ce souhait. Il sera alors possible de prendre conseil  auprès de l'encadrement pour ces premiers achats.

 

Les  apprentissages

 

Il ne peut s'agir d'une description détaillée de ce qui est proposé  au cours des séances mais une approche informative destinée aux familles qui pourront ainsi avoir un aperçu de ce qui sera attendu des jeunes participants à l'école d'escalade. Il revient à l'encadrement à établir au fil des mois le détail des activités, il sera possible après chaque séance de prendre contact avec les professionnels ou les bénévoles pour compléter l'information.

Le parcours de chaque école s'effectue sur plus d'un an et dans ce qui vient il faut retenir le caractère indicatif et étalé dans le temps de ce qu'il faut apprendre pour devenir autonome.

Le reste s'appelle l'expérience qui ne s'acquiert que dans la montagne à travers la pratique. Le diagramme suivant permet de donner une vision d'ensemble d'une programmatique globale.

 


Jardin d'escalade :

 

Cette école destinée au plus jeunes aborde  le plus souvent l'escalade au cours de jeux. Néanmoins l'objectif reste celui d'une approche de ce sport dans la recherche d'une grimpe suscitant le plaisir, l'aisance et la sécurité.

 

Au plan affectif :

Prendre confiance en soi

      Maîtriser la peur du vide.

      S'en remettre à l'assureur, avoir confiance en lui.

      Se dépasser

      Développer ses comportements d'entraide.

      Développer la confiance dans le matériel.

      Accepter la chute comme un mouvement et non dans la crispation.

 

Au plan cognitif :

 

      Savoir s'équiper d'un baudrier. L'ajuster, le régler.

      Confection le nœud d'encordement de "huit".

      Savoir assurer une moulinette, une descente en moulinette, parfois une chute.

      S’approprier le vocabulaire de base: sec! bloque!, avale! du mou! position de descente…

      Ritualiser l'auto contrôle réciproque dans toute manœuvre.

      

Au plan moteur :

 

      Organiser les équilibres en escalade.

      Accepter les déséquilibres.

      Développer la poussée de pieds.

      Se déplacer verticalement et horizontalement sur la SAE.

      Enchaîner plusieurs mouvements sans chute.

      Gérer la descente d'un équipier, gérer l'assurage d'un équipier

      Élargir le volume dans lequel d'effectue le déplacement.

      Grimper en suivant les prises d'une même couleur (une voie)

 

 


Ecole débutants 10- 13

 

Aperçu des compétences abordées au cours des séances de ce niveau de l'école

Technique

-        Réaliser avec maîtrise le d'assurage en "huit".

-        Assurer un second avec différents outils d’assurage en moulinette.

-        Réagir de façon efficace à la chute sans perdre son équilibre.

-        Rester vigilant durant l’assurage.

-        Comprendre instinctivement les principes régissant la chute (facteur de chute).

-        Connaître les obligations de sécurité dès lors que l’on assure un équipier.

-        Connaissance du vocabulaire propre à l’escalade pour avoir une communication efficace.

-        Connaissance du matériel technique : dégaine, mousquetons,  etc… et son utilisation.

-        Assurer en moulinette depuis le premier  point en SAE.

-        Maîtriser la manœuvre de haut de voie en SAE (positionner correctement la corde dans les 2 mousquetons du relais).

-        Savoir remonter sur corde et descente en rappel.

-        Grimper en tête en mousquetonnant correctement dans une voie de niveau 4 (de 4 à 4c) :

-        Position relative de la dégaine.

-        Stabilité des appuis.

-        Positionnement de la corde dans la dégaine.

-        Gestion de l’itinéraire.

-        Mousquetonner en traversée.

-        Redescendre (désescalader) sur des appuis pour réorganiser son déplacement.

-        Anticiper sur l’itinéraire afin de repartir son matériel sur le baudrier.

-        Assurer un équipier grimpant en tête :

-        Donner, reprendre de la corde.

-        Coordonner  l’assurage au déplacement du 1er en cordée.

-        Recevoir la chute de façon dynamique de manière à préserver l’équipier.

 

Gestuelle :

-          Les différentes positions d’équilibre.

-          Les déplacements statique et dynamique.

-          Se placer du coté à 2 pieds, 1 main.

-          Se placer de coté à 1 pied, 1 main.

-          Jeter à 2 mains.

-          Pied-main.(un même appui pour le pied et la main simultanément)

-          Adhérence.

-          Les mouvements en épaule.

-          Les inversées.

-          Identifier les PME. (passages de moindre effort)

-          La prise de décision.

-          Grimper bras tendus.

-          Le tâtonnement.

Cognitif :

 

-          Connaître les règles de sécurité concernant le matériel, sa gestion, le respect qui lui est du.

-          Connaître et maîtriser le langage conventionnel lié à l’escalade afin que la communication soit claire et induise la sécurité passive.

-          Décrire de manière anticipée un itinéraire à parcourir.

-          Décrire les mouvements d’un itinéraire parcouru.

-          Communiquer une solution gestuelle à un partenaire lors de voie différente à franchir à l’obstacle.

-          Prendre connaissance partiellement de la charte de la montagne de la FFCAM pour apprendre à respecter celle-ci.

-          Lire une carte, un topo, tous les documents et représentations conduisant à se repérer sur un site naturel . (plan de voies, topo escalade).

-          De l’éthique en escalade (réaliser une voie après travail, faire du" à vue", enchaîner une voie...).

 

Affectif :

 

-          Apprendre à voler.

-          Apprendre à engager dans le mouvement.

-          Accepter la chute, l'échec. Rester maître de soi.

 


 

 

Ecole confirmée 14-17

 

 

Aperçu des compétences abordées au cours des séances de ce niveau de l'école

 

Technique.

 

-        Maîtriser l’assurage un premier de corde sur SAE comme sur site naturel.

-        Assurer depuis la bas avec différents moyens d’assurage, avec maîtrise.

-        Maîtriser la technique de mousquetonnage en tète :

-        répartition du matériel.

-        trajectoire.

-        pose des dégaines, pose de la corde.

      -     Maitriser les techniques de nœuds utiles en escalade :

-        huit

-        chaise

-        ½ cabestan

-        cabestan.

-        pécheur double

-        Réaliser, connaître les nœuds de papillon, tète alouette et de vache.

-        Gérer ses EPI  (équipements de protection individuelle), en connaître le vieillissement et l’usure.

-        Connaître les équipements que l’on trouve sur site naturel, les évaluer pour s’y adapter en progression.

-        Etablir un relais, en connaître le rôle, les impératifs de sécurité :

-        la triangulation cordée 2 et 3.

-        le relais sportif cordée 2.

-        Assurer la sécurité de la  cordée en relais.

-        Savoir utiliser la plaquette, le grigri, le reverso et le1/2 cabestan pour assurer par le haut tous les équipiers.

-        Etablir un relais en bipoint utilisant un point naturel sur les deux  tel que becquet, arbre…

-        Parcourir un itinéraire en réversible sur SAE et sur site naturel (rocher école, petite falaise).

-        Poser un rappel :

-        Reconnaître les points de rappel.

-        Reconnaître la quantité des ancrages.

-        Poser le rappel.

-        Descendre en rappel sur différents appareils :

-        Connaître les autobloquants non mécaniques, nœud de Machard, nœud Français,  Prussik.

-        Enchaîner les rappels.

-        Remonter sur corde de rappel.

-        Effectuer les réchappes :

-        La manœuvre du maillon et la moulinette.

-        La manœuvre de rappel sur plaquette (ficellou) en paroi.

-        Porter aide au second :

-        Traction, la pédale, la manœuvre de N.

-        Mouflage simple (et  si possible double.)

-        Réaliser la préparation du sac, du matériel, des vivres  de course, la trousse de secours et le topo.

-        Préparation d’une course, approche, repérage, départ de voie, horaire.

 

Gestuelle

 

-        Développer et enrichir la gestuelle des grimpeurs:

-        Le "jeté" 2 pieds, à 2 mains.

-        Les mouvements de compression.

-        Crochetage talon, pointe.

-        Le drapeau et cancan.

-        Optimiser la pose et l’utilisation des pieds.

-        Le griffé de pointe.

-        La pointe contre pointe.

-        Carres externes et internes.

-        Préparation physique générale (renforcement musculaire).

-        Travail de la force, la résistance et la continuité, en vue d’améliorer les performances.

-        La tenue des prises arquées, tendues, semi arquées.

-        Grimper de façon fluide ( mouvement  du bassin).

-        Travail de rythme et de l’anticipation.

 

Affectif :

 

-          Peur de l’échec : rassurer, donner des pistes.

-          Travailler des voies et des profils variés.

-          Travail sur la motivation qui peut aller jusqu’au désordre.

 

Cognitif :

 

-          Le cognitif ne peut se dissocier  de l'ensemble gestuelle et technique  A ce stade la compréhension des compétences est indispensable.

-           Connaître et appliquer Charte de la FFCAM.'appelée aussi "Charte de la Montagne »

-          Connaissance du club et de son fonctionnement.

-          Aborder des éléments de géologie au  cours des sorties et stages